University of St.Gallen
research platform alexandria
search publications
browse publications
by person
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
 
by year

Le travail sur appel : une évaluation économique de cette forme d’emploi flexible

fulltext etc. no fulltext attached
abstract En Suisse, près de 200 000 personnes travaillent sur appel; autrement dit, elles ont un emploi à temps partiel où les différents engagements ont lieu à des moments et pour une durée indéterminés. Ces personnes supportent ainsi le risque lié à la fluctuation de leur taux d’activité et de leurs revenus. Ce type d’embauche est considéré soit comme une passerelle vers une activité régulière, soit comme un piège éliminant toute chance d’accéder au marché du travail primaire. Il existe, sur le marché suisse du travail, une mobilité considérable entre le travail sur appel et le travail ordinaire. Même si le salaire horaire des actifs sur appel est d’environ 20% inférieur au salaire «normal», cette différence ne provient pas de la forme du contrat. Les travailleurs sur appel sont tout aussi satisfaits de leur activité que les autres employés, et les changements d’emploi pour cause de salaire ne sont pas plus fréquents chez eux que chez les autres travailleurs.
   
type journal paper
   
keywords
   
language French
kind of paper journal article
date of appearance 3-2004
journal La Vie économique. Revue de politique économique
publisher Zollikofer AG (St. Gallen)
ISSN 1011-386X
volume of journal 77
number of issue 2
page(s) 47-50
review not reviewed
   
citation Henneberger, F., Sousa-Poza, A., & Ziegler, A. (2004). Le travail sur appel: une évaluation économique de cette forme d’emploi flexible. La Vie économique. Revue de politique économique, 77(2), 47-50.